Bienvenue dans ma nouvelle demeure !

Vous poussez la porte d’une agence immobilière 房地产公司 (fángdìchǎn gōngsī) ou une agence intermédiaire 中介 (zhōngjiè) car vous avez décidé d’acheter une maison 买房子 (mǎi fángzi). Vous aviez écumé les annonces immobilières 房屋信息 (fángwū xìnxī)  pour trouver votre « petit chez vous » 自己的家 (zìjǐdejiā)  mais vous avez eu des vertiges à la vue du nombre des annonces sur le marché et du prix de l’immobilier 房价 (fángjià). Vous voudriez avoir une maison dans les petites ruelles de Beijing : les hutong 胡同 (hútong) ou dans une petite ruelle traditionnelle du Sud de la Chine 小巷 (xiǎoxiàng). Ou même un appartement dans un immeuble 楼房 (lóufáng) qui signifie littéralement « bâtiment à étage », peu importe…

Vous rêvez d’avoir une maison chinoise traditionnelle, une maison à cour carrée 四合院 (sìhéyuàn), d’en pousser la porte de la cour 院子的门 (yuànzǐdemén) tous les jours en rentrant chez vous en criant « Je suis rentré ! » : 我回家了 (wǒhuíjiāle). Vous vous voyez déjà planter des fleurs dans la cour 院子 (yuànzi) et vous installer sur la terrasse 露台 (lùtái) pour buller l’été pendant que le chat de la maison 家里的猫 (jiālǐ de māo) se promènerait sur le toit 屋顶 (wūdǐng).

Vous avez aussi bavé sur les quartiers huppés 高档社区 (gāodàng shèqū) des grandes villes et leurs appartements 公寓 (gōngyù) avec gardien 保安 (bǎoān)  et concierge 物业 (wùyè) mais vous êtes devenu vert en voyant les prix pour louer 租房  (zūfáng) ou acheter 买房 (mǎifáng).

Le conseiller vous propose d’aller visiter des maisons 看房 (kànfáng). Vous demandez à entrer dans une siheyuan. Malheureusement, vous vous prenez les pieds dans le pas de celle-ci 门槛 (ménkǎn)  qui est trop haut 门槛太高了 (ménkǎn tài gāo le). En Chine, le pas de la porte représente la frontière entre l’intérieur et l’extérieur. Pour les Chinois, il revêt une signification particulière, car il est sensé empêcher les mauvaises choses d’entrer et faire la fortune rester dans la maison. Le pas de la porte est aussi le symbole de l’honneur du propriétaire de la maison et il est interdit de marcher dessus ! Gare à vous si vous osez le faire !

Dans l’expression 门槛太高了 (ménkǎn tài gāo le), il signifie « de trop hautes exigences » car plus le grade d’un officiel était haut, plus son pas de porte était haut. Vous êtes entré dans la cour进院了 (jìnyuànle)  et vous trouvez face à un mur 一堵墙 (yìdǔqiáng) : « le mur des ombres » 影壁 (yǐngbì), sensé empêcher les mauvais esprits d’entrer dans la maison. Il sert en réalité à protéger l’intimité du propriétaire et a le même rôle que le paravent à l’entrée de la maison chinoise.

Vous êtes dans la cour et il y a quatre  bâtiments de chaque côté de la cour 有四间房 (yǒusìjiānfáng). L’organisation des siheyuan est nord-sud, la maison qui se situe au nord est celle principale : 正房  (zhèngfáng) ou « maison droite », les deux petites maisons mitoyennes de chaque côté : 东西厢房 (dōngxīxiāngfáng), celle au sud s’appelle la « maison retournée » 倒座 (dǎozuò). Traditionnellement, les doyens de la famille habitaient dans la maison au nord, dont la pièce centrale était le salon ou littéralement « la pièce où l’on reçoit les invités » 客厅 (kètīng), l’aîné des fils logeait dans la maison à l’est, le cadet à l’ouest, les serviteurs dans la maison au Sud et les jeunes filles dans l’arrière-cour 后院 (hoùyuàn) et là, vous êtes perdu.

Mais vous êtes content car vous avez votre petite courette自己的小院 (zìjǐ de xiǎoyuàn), de quoi faire un petit jardin 花园 (huāyuán). L’orientation de la maison 房子的朝向 (fángzi de cháoxiàng) vous semble confortable et le Feng Shui 风水 (fēngshuǐ) est bon. Tout va bien.

À l’intérieur de la maison, il y a des poutres 房梁  (fángliáng) et aussi des colonnes 柱子 (zhùzi) ainsi que des cloisons en bois sculptés séparant les différentes pièces 房间 (fángjiān). Vous regardez où installer la chambre ou plus littéralement « salle à coucher » 卧室 (wòshì), le salon ou « pièce pour les invités » 客厅 (kètīng), le bureau ou « pièce à livres » 书房 (shūfáng), la salle à manger 餐厅 (cāntīng), la buanderie ou « pièce à laver les habits » 洗衣间 (xǐyījiān) ou encore la chambre des invités 客房 (kèfáng).

Vous êtes satisfait de la maison, et vous vous dîtes que vous resterez certainement là jusqu’à la fin de vos jours. Il y fera comme le dit l’adage des agents immobiliers chinois « bon l’hiver et frais l’été » : 冬暖夏凉  (dōngnuǎn xiàliáng)  et vous vivrez dans l’harmonie et la félicité avec votre famille 天伦之乐 (tiānlún zhī lè) sous ce même toit 同一个屋檐下(tóngyígè wūyán xià). Vous collerez d’ailleurs cette sentence对联 (duìlián) sur le haut de la porte d’entrée 家和万事兴 (jiāhé wànshì xīng)  « Une maison harmonieuse est prospère ». Vous espérez qu’un jour, vous serez « quatre générations sous un même toit » 四世同堂(sìshì tóngtáng).

C’est celle-là, après votre déménagement, 乔迁新居 (qiaóqiān xīnjū) vous pourrez alors dire à vos amis « Bienvenue dans mon humble demeure ! » 欢迎光临寒舍 (huānyíng guānglín hánshè). Et même si ce n’est pas un palais 宫殿 (gōngdiàn) : vous n’avez pas cette enfilade de 7 cours 七进院落 (qījìn yuànluò) qui font de votre maison une résidence princière 王府 (wángfǔ)  ni une grande demeure 大宅院 (dàzháiyuàn) mais vous avez votre tranquillité dans votre « cour profonde » 庭院深深 (tíngyuàn shēnshēn).